En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal INP Toulouse logo membre Labex SMS Institut de convergence #Digitag Institut Carnot Plant2Pro

UMR AGIR AGroécologie, Innovations et TeRritoires

Soutenance de thèse de Cathy Bouffartigue

Cathy Bouffartigue a soutenu sa thèse, préparée sous la direction de Laurent Hazard, Nathalie Couix et Timothée Flutre, le 4 décembre 2020

Composition du jury

M. Laurent HAZARD, DR, INRAE Toulouse,  Directeur de thèse
Mme Isabelle GOLDRINGER, DR, INRAE Gif-sur-Yvette,  Rapporteur
Mme Pascale MOITY-MAIZY, MC (HDR), Institut Agro – MontpellierSupAgro,  Rapporteur
Mme Nathalie COUIX, CR, INRAE Toulouse, Co-encadrante et examinatrice
M. Timothée FLUTRE, CR, INRAE Gif-sur-Yvette,  Co-encadrant et examinateur
Mme Cécile ROBIN, DR, INRAE Cestas,  Examinatrice
M. Christian LECLECC, Chercheur, CIRAD,  Examinateur

Importance de la re-domestication pour la conservation de l’agrobiodiversité : le cas du châtaignier.

Résumé

Différentes stratégies de conservation ont été mises en oeuvre, sans toutefois parvenir à enrayer son déclin. À l’heure d’une nécessaire transition agroécologique, les choix de conservation de l’agrobiodiversité sont questionnés avec une nouvelle acuité : « que conserver ? » et « comment conserver ? ». Les espèces pérennes mineures (en terme économique) bénéficient d’un regain d’intérêt du fait de leur adaptation à certains environnements marginaux et changeants, ou encore de leurs qualités nutritionnelles. Peu conservées ex situ, la conservation dynamique in situ est souvent considérée comme la meilleure option pour conserver leur diversité génétique. Néanmoins, sa mise en pratique pose de nombreuses questions.

L’objectif de cette thèse est de comprendre l’importance que peut avoir la re-domestication du châtaignier – la réappropriation d’une espèce abandonnée en contexte de production marginal – pour conserver l’agrobiodiversité.

J’ai développé une approche pluridisciplinaire en mobilisant des outils propres à la génétique des populations et aux sciences humaines et sociales. Dans un premier temps, j’ai (i) identifié les actrices et acteurs qui s’intéressent (ou se désintéressent) de cette agrobiodiversité, et (ii) caractérisé cette agrobiodiversité sur le plan de la diversité génétique neutre, à l’échelle de la France. Ces deux aspects en toile de fond, j’ai ensuite (iii) comparé la caractérisation de l’agrobiodiversité par l’approche génétique avec celle réalisée par les initiatives étudiées et réalisé des entretiens et observations participantes qui ont permis de (iv) révéler les principales manières de valuer le châtaignier.

La conservation de la diversité génétique du châtaignier est rendue fragile par le désengagement progressif de l’État et des associations s’organisent avec l’intention de la conserver.

Le génotypage de châtaigniers cultivés et forestiers à l’aide de marqueurs de type microsatellites révèle une diversité génétique moyenne du châtaignier en France et une absence de structuration de la diversité génétique entre châtaigniers forestiers et cultivés. Indépendamment du caractère forestier ou cultivé des châtaigniers, une structuration nette a été détectée en deux groupes génétiques, qui se subdivisent ensuite en six sous-groupes. La distance géographique explique partiellement la différence génétique entre les principaux groupes. L’analyse phylogénétique et clonale a montré une bonne correspondance entre les noms de variétés et la différenciation génétique. La plupart des variétés génotypées apparaissent polyclonales dans l’échantillonnage effectué et certaines d’entre elles ont été transportées sur de longues distances.

La théorie de la valuation de J. Dewey a servi de cadre d’interprétation des entretiens compréhensifs et des observations participantes réalisés auprès de deux associations en Ariège et Hautes-Pyrénées. Il permet d’appréhender ce à quoi tiennent les actrices et acteurs impliqués dans ces associations lorsqu’elle‧il‧s re-domestiquent le châtaignier. L’analyse révèle cinq manières de valuer le châtaignier : la diversité cultivée, la patrimonialisation de la nature, l’autonomisation décisionnelle et technique, le développement de relations avec le vivant et l’action collective. Les résultats suggèrent que la re-domestication du châtaignier repose sur une diversité de valuations. Dans les cas où les actrices et acteurs de terrain en viennent à attacher de l’importance à certains châtaigniers et variétés plutôt qu’à d’autres, elle‧il‧s sont susceptibles de participer à leur conservation.

La re-domestication ne mène donc pas nécessairement à la conservation mais la conservation dynamique in situ peut s’appuyer sur la re-domestication pour se développer.

Mots-clés :

agroécologie, génétique des populations, pragmatisme, espèce pérenne mineure, conservation dynamique in situ, valuation.