En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal MAB CEFS Réintroduction du bouquetin des Pyrénées

Accueil

Jeffrey Carbillet (Doctorant de 2016 à 2019)

Sujet : Encadré par Hélène Verheyden
silhouette-Homme-S2_medium

Jeffrey Carbillet 

CEFS (Comportement et Ecologie de la Faune Sauvage)

U.R. I.N.R.A. 0035
24 Chemin de Borde Rouge, Auzeville, CS 52627
Tél.: 33(0) 
E-mail: jeffrey.cm@live.fr

Formation

  • 2013 : Licence en Biologie, mention Sciences du Vivant - Université Pierre et Marie Curie (Paris VI)
  • 2015 : Master en Ecologie, mention Ecologie, Biodiversité, Evolution - Université Pierre et Marie Curie (Paris VI)

Activités/Activity

VF : Depuis plusieurs années, le concept selon lequel l’état physiologique d’un animal pourrait refléter l’état de santé général de l’individu, et de façon ultime, de la population, a gagné en popularité au sein des scientifiques étudiant la faune sauvage et la biologie de la conservation (Dantzer et al. 2014). En réponse aux perturbations environnementales qui les menacent, les individus développent une réaction de stress aigu ou chronique qui permet à l’organisme d’adapter sa physiologie et son comportement. Le stress est un mécanisme clé dans la réponse aux changements environnementaux qui est basé sur une augmentation aigue ou chronique du taux de glucocorticoïdes (hormone) sanguins qui affecte de nombreux paramètres physiologiques et comportementaux. En modifiant l’allocation d’énergie entre les différentes fonctions vitales, la réponse de stress entraine ainsi des changements au niveau de plusieurs traits d’histoire de vie et influence donc la reproduction et à la survie (Bonier et al. 2009). En particulier, le stress chronique affecte les capacités immunitaires (Martin et al. 2009) et peut donc déstabiliser l’équilibre des interactions entre hôtes et agents pathogènes.

Le but de mon projet de thèse est d’étudier les relations entre le stress et les composantes de la fitness chez le chevreuil, notamment via l’interaction entre stress et réponses immunitaires, en fonction de la variabilité spatiotemporelle des contraintes environnementales entre et au sein de trois populations présentant des niveaux de stress à priori contrastés.

Nous faisons les hypothèses 1) que le niveau de stress devrait augmenter avec l’anthropisation du paysage (présence d’habitats ouverts, proximité avec l’homme et le bétail) et quand les ressources sont rares. 2) que la persistance d’un niveau de glucocorticoïdes élevé devrait diminuer l’immunité, augmenter le parasitisme, et par conséquent avoir des conséquences sur la reproduction et la survie chez le chevreuil.

Afin de tester ces hypothèses, nous mesurerons la concentration en glucocorticoïdes dans différentes matrices (sang, fèces, salive Sheriff et al. 2011) et utiliserons des indicateurs du stress comme le ratio N:L chez les chevreuils captures chaque hiver dans les trios sites d’étude.

VA :

In recent years, the concept that the physiological state of an animal may reflect the overall health status of the individual and, ultimately, the population, has increased popularity among wildlife ecologists and conservationists (Dantzer et al. 2014). In order to cope with environmental perturbations, individuals develop acute or chronic stress reactions that allow them to adapt their physiology and behaviour. This response is based on an acute or chronic elevation of glucocorticoids (hormones) in blood that affects several physiological and behavioural parameters. By modifying energy allocation between different vital functions, stress responses may modify life-history traits and thus influence reproduction and survival (Bonier et al. 2009). Especially, stress response alters immunity (Martin 2009) and can then modify host-pathogen interactions.

The goal of this thesis project is to study the relationship between stress and fitness in roe deer, particularly through the interaction between stress response and immunity. To do so, we will use three different populations of roe deer with environmental contrasts and a priori different levels of stress.

We hypothesise 1) that the level of stress of roe deer should increase with anthropogenic activities (presence of open habitat, proximity with human and livestock) and when resources are scarce. 2) that stress should decrease immunity, increase parasitism, and consequently impact reproduction and survival of roe deer.

In order to test these hypotheses, we will measure the level of glucocorticoids in several matrices (blood, faeces and saliva, Sheriff et al. 2011) and use other indicators of stress like the N:L ratio in roe deer caught each winter in the three study sites.

Publications