En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal MAB CEFS Réintroduction du bouquetin des Pyrénées

Accueil

Soutenance de thèse de Laura GERVAIS

L’apport des nouvelles technologies dans l’évaluation du potentiel évolutif en population naturelle : le cas du Chevreuil européen.

Avis de Soutenance
Madame Laura GERVAIS
Ecologie, biodiversité et évolution
Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés
L’apport des nouvelles technologies dans l’évaluation du potentiel évolutif en population naturelle : le cas du Chevreuil européen
dirigés par Monsieur Benoit PUJOL et Monsieur Erwan QUEMERE

le 23 Juin à 14h, Salle Marc Ridet (Centre Inrae Occitane-Toulouse)

https://www.youtube.com/channel/UCOJ5eZfKiIYtztR0Ui5a3Dw

Compte tenu de la situation sanitaire particulière, le nombre maximal de personnes pouvant être présentes est limité à 32 personnes, merci de votre compréhension.

M. Benoit PUJOL 

Université de Perpignan 

Directeur de thèse

M. Alastair WILSON 

Université d'Exeter 

Rapporteur

M. Jon BROMMER 

Université de Turku 

Rapporteur

M. Erwan QUéMéRé 

Université Paul Sabatier - Toulouse III 

Co-directeur de thèse

M. Simon CHAMAILLE-JAMMES 

Université de Montpellier 

Examinateur

Mme Céline TEPLITSKY 

Université de Montpellier 

Examinateur

M. Mark HEWISON 

Université Paul Sabatier - Toulouse III 

Examinateur

M. Stéphane AULAGNIER 

Université Paul Sabatier - Toulouse III 

Examinateur

Afin de comprendre si les populations naturelles peuvent faire face aux changements environnementaux, il est nécessaire d’évaluer si les individus sont capables de changer d’environnement ou de phénotype et si ces changements peuvent être génétiques et plastiques. Cela nécessite de mesurer la part de variation génétique des traits liés à la valeur sélective des individus, ce qui a été abordé par une approche de génétique quantitative. Disséquer les composantes de variance du comportement spatial peut améliorer la compréhension de la capacité des populations à s’adapter face aux changements environnementaux. En effet, le mouvement peut permettre de moduler l’hétérogénéité environnementale à laquelle les individus doivent faire face. Pourtant, peu d’études mesurent le potentiel évolutif du mouvement contrairement aux autres traits tels que les traits morphologiques ou d’histoire de vie. Une des principales raisons est que, jusqu’à récemment, il était particulièrement difficile de combiner à la fois des données d’apparentement et de comportement spatial pour des populations naturelles. L’objectif de cette thèse est d’étendre les approches de génétiques quantitatives à l’écologie spatiale, grâce à l’apport synergique des données génomiques et de localisation spatiale des individus, cela afin d’évaluer le potentiel évolutif des comportements spatiaux en populations naturelles. Cette étude se déroule dans une population sauvage de chevreuils habitant un paysage hétérogène rythmé par la présence et l’activité humaine, de telles manières que les ressources de hautes qualités nutritives sont situées dans des endroits où le dérangement humain est fort. Ainsi il est essentiel de comprendre les mécanismes qui sous-tendent la gestion de ce compromis risque ressource par les individus. Dans un premier temps nous nous sommes penchés sur le problème de la mesure la variation génétique des traits, sans accès à un pedigree. Nous avons pu démontrer qu’il est possible d’obtenir des mesures d’héritabilité fiables et robustes avec approximativement 15 000 marqueurs SNPs, et cela sans avoir besoin de génome de référence. Dans un second temps, nous avons démontré que les comportementaux spatiaux et les traits morphologiques, qui sont directement impliqués dans le compromis risque-ressource, sont héritables. Ainsi, ces traits sont susceptibles d’évoluer en réponse à la sélection. Nous avons aussi pu mettre en évidence que les chevreuils pouvaient répondre aux fluctuations temporelles de dérangement humain par une réponse plastique des traits de mouvement et d’utilisation de l’espace. Enfin, nous nous sommes aussi intéressés aux difficultés de mesurer le potentiel évolutif dans des conditions non contrôlées particulièrement dans le cas où les individus apparentés partagent de nombreuses sources de ressemblance phénotypiques. Nous avons pu mettre en évidence que la présence de similarité environnementale entre individus apparentés peut avoir une forte influence sur les estimations d’héritabilité des traits comportementaux. Par ailleurs, nous avons aussi pu monter que ces ressemblances entre individus apparentés induites par l’environnement, pourraient être dûes en partie à des variations génétiques qui sous-tendent le choix de l’habitat au stade post-juvénile. La composition d’habitat des individus et le comportement spatial au sein de cet habitat sont corrélés génétiquement, ce qui suppose qu’ils ne peuvent pas évoluer indépendamment vis-à-vis de la sélection. Ces différents résultats suggèrent qu’il est nécessaire de mieux comprendre les mécanismes éco-évolutifs qui sous-tendent le choix de l’habitat et le mouvement des individus afin de prédire la dynamique évolutive des populations. Ce projet est une première étape vers une meilleure compréhension des mécanismes qui sous-tendent la gestion du compromis risque ressource et vers un cadre plus intégrateur pour comprendre l’impact des activités humaines sur le devenir des populations de chevreuils.