En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu LIPM logo INRAE CNRS

Laboratoire des Interactions Plantes-Microorganismes - LIPM

Laboratoire des Interactions Plantes-Microorganismes

Thèmes de recherche - Fonctions symbiotiques, génome et évolution des rhizobia

Evolution expérimentale de la bactérie phytopathogène Ralstonia solanacearum en symbiote de légumineuse

Il y a plus de 10 ans, l’équipe a lancé une expérience d’évolution, pionnière à l’échelle internationale, visant à reproduire l’évolution d’un nouveau genre de rhizobia en conditions de laboratoire, en se basant sur l’histoire évolutive naturelle de ces bactéries. Pour cela, nous avons introduit le plasmide symbiotique du rhizobium Cupriavidus taiwanensis dans une bactérie non rhizobium d’un genre voisin, Ralstonia solanacearum. Le Ralstonia chimère obtenu a été évolué sous pression de sélection de la plante hôte de C. taiwanensis, Mimosa pudica, avec pour objectif d’activer et/ou améliorer successivement les différentes étapes symbiotiques que sont la nodulation, l’infection, la persistance des bactéries dans les cellules végétales et éventuellement la fixation mutualiste de l’azote. Cette expérience et son analyse ont déjà permis des avancées majeures dans la compréhension de l’évolution des rhizobia. L’équipe a en effet montré que : i) les deux premières étapes de la symbiose, la nodulation et l’infection intracellulaire, ont été rapidement acquises et optimisées, les clones isolés de la plupart des populations finales présentant des capacités d’infection proches de celles du rhizobium naturel C. taiwanensis après 17 cycles d’évolution (soit environ 400 générations) (Marchetti et al. 2017), ii) la transition pathogénie extracellulaire-symbiose intracellulaire a reposé sur des modifications du réseau de régulation de la bactérie receveuse (Marchetti et al. 2010, Guan et al. 2013, Capela et al. 2017, Tang et al. 2020), iii) le co-transfert des gènes symbiotiques avec des gènes de mutabilité présents sur le plasmide symbiotique accélère l’évolution des rhizobia au laboratoire et vraisemblablement également dans la nature (Remigi et al. 2014), iv) des cycles de nodulation supérieurs à 21 jours sont favorables à l’émergence de la fixation d’azote (Daubech et al. 2017) et enfin v) l’évolution naturelle et l’évolution expérimentale des symbiotes de Mimosa présentent des similitudes notables malgré les différences d’ancêtres, de temps d’évolution et de conditions (Clerissi et al. 2018).

Cette expérience se poursuit dans l’équipe avec l’idée de continuer l’adaptation des bactéries à la symbiose potentiellement jusqu’à l’obtention du mutualisme. L’expérience est désormais analysée de façon plus dynamique et plus exhaustive en combinant des approches de séquençage des populations de bactéries, de génétique microbienne, de phénotypage et de modélisation. Ce projet a pour but d’identifier non seulement les bases génétiques de l’adaptation des bactéries à la symbiose et de la transition pathogénie-symbiose, mais aussi les forces de sélection qui ont dirigé l’évolution des symbiotes de légumineuses.

Shaping new bacterial symbionts

Analyse des réponses transcriptomiques végétales à l’adaptation des bactéries à l’endosymbiose

L’objectif de ce projet est d’exploiter le matériel biologique unique généré par l’expérience d’évolution pour analyser les réponses végétales à l’évolution bactérienne. Une collection de mutants quasi-isogéniques de Ralstonia est construite au fur et à mesure que les mutations adaptatives responsables de l’acquisition de traits symbiotiques sont identifiées. Les transcriptomes de Mimosa pudica obtenus avec les différents mutants de Ralstonia progressivement adaptés à la symbiose sont comparés aux transcriptomes de Mimosa obtenus avec le symbiote naturel C. taiwanensis. Notre étude se focalise sur le rôle symbiotique de facteurs de transcription dont le profil d’expression est associé à un changement phénotypique. Ce projet a pour but d’identifier les mécanismes moléculaires végétaux qui contrôlent ces différents processus (nodulation, infection, persistance et mutualisme), et potentiellement de prédire la séquence des évènements moléculaires végétaux ayant accompagné la genèse de la symbiose rhizobium-légumineuse.

Collaborations

Nos principaux collaborateurs sont P.M. Delaux (LRSV, Toulouse), J.B. Ferdy (EDB, Toulouse), C. Pouzet et A. Leru (Imaging platform Toulouse), E. Rocha (Pasteur Institute, Paris) et D. Roche (Genoscope-CEA, Evry).

 Financements en cours

SPE INRAE EPIMODE (2021-2022) Impact des modifications épigénétiques dans l’adaptation bactérienne à un nouveau mode de vie. Partenaire : A. Guidot (LIPME), 15 k€.

FRAIB DYNAMIC (2021-2022) Evolutionary dynamics of bacterial adaptation to symbiosis with legumes. Partenaire: J.B. Ferdy (EDB, Toulouse), 15 k€.

ANR REPLAY (2017-2021) Replaying the evolution of rhizobia: towards a conceptual and practical framework for the design of new nitrogen-fixing plant symbionts. Partenaires: Genoscope (D. Roche), IP Paris (E. Rocha), 460 k€.