En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu LIPM logo INRAE CNRS

Laboratoire des Interactions Plantes-Microorganismes - LIPM

Laboratoire des Interactions Plantes-Microorganismes

Membres - Réponses aux stress et signaux de l'environnement des rhizobia

Claude Bruand, Directeur de Recherches INRA

Claude BRUAND

Après un DEA de Microbiologie (Institut Pasteur-Université Paris 7), Claude a démarré sa thèse à l’Institut Jacques Monod (Paris) avec L. Jannière et S.D. Ehrlich, sur le lien entre la stabilité structurelle de l’ADN et sa réplication. Il a obtenu sa thèse en Biochimie-Microbiologie en 1991, et a été ensuite recruté comme Chargé de Recherche à l’INRA (Jouy-en-Josas) pour caractériser la réplication de l’ADN des plasmides de bactéries à Gram positif. De 1996 à 2000, il a co-animé avec P. Polard une équipe dont les recherches portaient sur les protéines impliquées dans la réplication de l’ADN chez Bacillus subtilis. En 2001, il a effectué une mobilité vers le LIPM, dans le groupe de J. Batut, pour contribuer au développement d’outils transcriptomiques de Sinorhizobium meliloti, et à leur utilisation pour analyser les changements globaux d’expression des gènes bactériens pendant la symbiose avec Medicago. En 2005, il a rejoint F. de Bruijn et s’est intéressé aux réponses aux stress des rhizobia, qui constituent maintenant la thématique principale du groupe, qu’il anime depuis 2006. Depuis le 1er janvier 2016 Claude Bruand est directeur du LIPM.

email

Eliane Meilhoc, Maître de Conférences INSA

Eliane MEILHOC

Eliane a réalisé sa thèse au Centre d’Etudes Nucléaires de Grenoble (CEN-CEA) sur la différenciation de cellules érythroleucémiques de souris (Groupe du Dr M. Chabre). Elle a ensuite effectué un stage post doctoral dans le Laboratoire du Pr. J.E. Bayley, Directeur du département de Génie Biochimique du CalTech (California Institute of Technology- Pasadena-USA) ou elle a initié un nouveau thème de recherche sur la culture de cellules de mammifères en bioréacteur. A son retour, elle obtient un poste de Maître de conférences à l’Institut National des Sciences appliquées de Toulouse (INSA) ou elle assure depuis, des cours de génie génétique-biologie moléculaire et de culture cellulaire. En parallèle, elle a intégré l’équipe du Pr J.M. Masson (INSA puis Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale - IPBS, Toulouse) pour travailler sur la production de protéines recombinantes chez les levures. Dans ce cadre elle s’est intéressée à la production et la caractérisation du récepteur humain de la morphine mais aussi au développement de nouveaux systèmes hôtes comme la levure Schwanniomyces occidentalis. Elle a rejoint le LIPM en 2001 pour étudier la génomique de la fixation d’azote chez le Rhizobium modèle, Sinorhizobiummeliloti. En 2006 son travail s’est focalisé sur la réponse bactérienne au monoxyde d’azote (NO) et sur le rôle de cette réponse dans la symbiose entre S. meliloti et la légumineuse modèle M. truncatula.

email

Frans J. de Bruijn,  Directeur de Recherches INRA

Frans DE BRUIJN

Frans a effectué sa thèse à l’Université d’Harvard avec le Prof. Fred Ausubel, sur la régulation de la fixation et de l’assimilation de l’azote chez Klebsiella pneumoniae. En 1983, lauréat d’une bourse EMBO, il rejoint l’Institut Max Planck de Cologne pour un post doc avec le Prof. Jeff Schell sur l’assimilation de l’azote chez des alphaprotéobactéries. 2 ans plus tard, il est désigné responsable de groupe et, tout en continuant ses études sur Rhizobium, il commence à travailler sur la génétique des légumineuses Sesbania rostrata et Lotus corniculatus. Frans a également été impliqué dans l’identification des gènes de synthèse et de catabolisme des rhizopines de S. meliloti (concept de « biased rhizosphere »). En 1986 Frans devient Directeur adjoint de J. Schell, puis, en 1990, il rejoint l’Université de l’état du Michigan (Plant Research Laboratory (PRL) et NSF Center for Microbial Ecology (CME)) où il devient Professeur en 1995. Il a continué à développer différents axes de recherche sur la légumineuse modèle Lotus japonicus, ainsi que dans le domaine de l’écologie microbienne moléculaire. En 2000, il est recruté par l’INRA et prend pour deux ans la direction du LIPM puis retourne à la recherche. Il a continué à s’intéresser à la réponse de S. meliloti au stress puis au rôle joué par les acides aminés dans la nodulation des légumineuses et la fixation de l’azote. Depuis 2009, il se consacre à l’édition d’ouvrages scientifiques portant sur l’Ecologie Moléculaire Microbienne (2009), l’Ecologie Moléculaire Microbienne de la Rhizosphère (2011), la Fixation Biologique de l’Azote (2015). Ces livres incluent de nombreuses contributions des membres du LIPM. C’est également le cas d’un nouvel ouvrage encyclopédique, actuellement sous presse, portant sur la légumineuse modèle Medicago truncatula.

email

Benjamin Gourion, Chargé de Recherches CNRS

GOURION Benjamin

Benjamin est spécialiste des Interactions Plantes Micro-organismes (Master IPM, Université Paris Sud, 2004). Au cours de son M2 et de sa thèse dans le groupe de Julia Vorholt, au LIPM et à l’institut de microbiologie (ETH Zurich), il a étudié la bactérie épiphyte Methylobacterium extorquens et a identifié chez cet organisme un régulateur clé de la réponse générale au stress. Une fois diplômé, Benjamin a travaillé en collaboration avec Hans Martin Fischer (groupe d’Hauke Hennecke, ETH Zurich) pour caractériser ce régulateur chez Bradyrhizobium japonicum, un symbionte du soja. En 2008, Benjamin obtient une bourse EMBO et rejoint le groupe d’Eric Giraud (LSTM, IRD Montpellier) pour travailler sur des aspects métaboliques des interactions rhizobium/légumineuse. En 2010 Benjamin est recruté au CNRS (groupe de Pascal Ratet, ISV, Gif sur Yvette) pour étudier les mécanismes de tolérance des légumineuses vis-à-vis de leur symbiote bactérien. En 2015, Benjamin rejoint le LIPM (groupe de Claude Bruand). Il étudie les mécanismes de senescence et de défense des nodosités et les déterminants bactériens modulant ces deux processus.

email

Laurent Sauviac, Ingénieur d'Études INRA

Photo site web Laurent 150x111

Laurent a rejoint le LIPM en 1999 pour travailler sur les interactions plantes-bactéries pathogènes. Après cinq années, il a ensuite travaillé pendant un an sur le partenaire végétal de la symbiose rhizobium-légumineuse avant de rejoindre en 2005 le groupe de Claude Bruand où il contribue maintenant à l’étude de la réponse générale au stress chez la bactérie Sinorhizobium meliloti. Laurent est principalement impliqué dans l’étude des facteurs sigma ECF et des cascades de signalisation conduisant aux réponses aux stress bactériennes. Son travail porte également sur l'identification des fonctions physiologiques contrôlées par le régulateur central de la réponse générale aux stress, le facteur sigma RpoE2.

email

Anne-Claire Cazalé, Ingénieur de Recherches INRA

CAZALE Anne-Claire

Anne-Claire a étudié la signalisation (production d’oxygène activé et protéines kinases) en plante en réponse au stress abiotique pendant sa thèse à l’ISV, au CNRS de Gif-sur-Yvette (France) et pendant un post-doc au MPIZ de Cologne (Allemagne). Elle a analysé la tolérance aux métaux lourds pendant deux post-docs au Leibniz-IPB, à Halle/Saale (Allemagne) et au CEA de Cadarache (France). Au CEA de Cadarache, elle a également recherché le mode de régulation de la voie alternative de transfert des électrons photosynthétiques. Elle a rejoint le LIPM en 2007 pour contribuer à la caractérisation de la fonction des effecteurs de type III de Ralstoniasolanacearum dans l’équipe de Stéphane Genin. Depuis 2015, elle a rejoint l’équipe de Claude Bruand pour participer à l’élucidation des rôles du monoxyde d'azote (NO) dans l’interaction symbiotique Medicago truncatula-Sinorhizobium meliloti. En particulier, Anne-Claire étudie les modifications post-traductionnelles de protéines médiées par le NO.

email

Bryan Ruiz, Doctorant

Bryan

Bryan Ruiz a réalisé un stage de Master 2  «  Microbiologie Moléculaire » de janvier à début juillet 2018. Son projet portait sur la synthèse et le rôle de l’oxyde nitrique (NO) dans la symbiose fixatrice d’azote Sinorhizobium meliloti-Medicago truncatula. Après un succès au concours de l'école doctorale SEVAB il poursuit ses travaux dans le cadre d'une thèse.

email

Maëva Doudement, Doctorante

M doudement 150x111

Après un M2 recherche « Microbiologie, Biologie Végétale et Biotechnologies » réalisé à l’Université d’Aix-Marseille, Maëva a rejoint notre groupe en 2018 pour réaliser une thèse sur les facteurs rhizobiens influençant l’immunité innée des légumineuses et la fixation de l’azote lors de la symbiose.